Pour une Suisse ouverte, prospère et interconnectée. Pour les bilatérales III.

progresuisse est un mouvement ouvert à tout le monde. Nous souhaitons encourager un débat riche et constructif sur la portée des bilatérales III. Nous sommes profondément convaincus : les accords bilatéraux sont un modèle à succès qui a fait ses preuves. Aujourd’hui encore, ils sont l’outil idéal qu’il convient de renforcer et de développer pour préserver les intérêts de la Suisse en Europe. L’inaction et l’isolement ne sont pas une option pour la Suisse.

« Être libre implique aussi des responsabilités. Nous ne pouvons pas nous contenter de vouloir l’accès au marché et ne pas être prêts à assumer nos responsabilités. C’est pourquoi les Bilatérales III sont nécessaires pour que nous puissions continuer à avoir des relations équitables et clairement réglementées avec l’UE. »

Simon Michel
Conseiller national, CEO Ypsomed AG

« La Suisse est étroitement liée à l’Europe sur le plan économique et culturel, ce qui lui vaut un succès considérable. Il est dans notre intérêt de préserver et de développer cette relation tout en préservant notre spécificité et notre indépendance. C’est pour cela que nous avons besoin et que nous voulons les Bilatérales III. »


Felix R. Ehrat,
Entre autres Conseil d’administration de Geberit

« Il ne s’agit pas d’adhérer à l’UE mais de garantir contractuellement nos relations bilatérales avec notre plus grand partenaire commercial. Les accords bilatéraux III constituent une étape essentielle à cet égard et garantissent l’accès au marché intérieur européen. Elles ouvrent la voie au bien-être et à la prospérité des générations futures et offrent des perspectives réalistes. »

Kaspar Wenger,
Président Conseil d’administration Holcim Suisse

« Il ne s’agit pas d’adhérer à l’UE mais de garantir contractuellement nos relations bilatérales avec notre plus grand partenaire commercial. Les accords bilatéraux III constituent une étape essentielle à cet égard et garantissent l’accès au marché intérieur européen. Elles ouvrent la voie au bien-être et à la prospérité des générations futures et offrent des perspectives réalistes. »

Kaspar Wenger,
Président Conseil d’administration Holcim Suisse

« Les accords bilatéraux sont le modèle de réussite d’une Suisse ouverte, prospère et interconnectée. Avec progresuisse, un mouvement s’est créé pour défendre cet acquis. »


Elisabeth Schneider-Schneiter
Conseillère nationale et présidente de la Chambre du commerce des deux Bâle

« Une relation ouverte et durable avec l’Union Européenne est seule garante de la prospérité de notre pays. »


Pierre Nicollier,
Président PLR Genève

« Une relation ouverte et durable avec l’Union Européenne est seule garante de la prospérité de notre pays. »


Pierre Nicollier,
Président PLR Genève

« Il faut féliciter la délégation de négociation d’avoir créé de très bonnes bases pour le renouvellement de la voie bilatérale avec l’UE. En ces temps incertains, ne risquons pas de perdre la vision d’ensemble, même si les détails ne sont pas encore clairs. »


Karin Lenzlinger,
Entrepreneure/administratrice, Chambre de commerce de Zurich

« Maîtrisons notre avenir avec l’Europe ! »


Jacque Béné,
Directeur Services généraux et Immobilier, FER Genève

« L’Europe, on la vit au quotidien mais on la façonne dans les urnes. »


Alexis Barbey,
Député PLR Genève

« L’Europe, on la vit au quotidien mais on la façonne dans les urnes. »


Alexis Barbey,
Député PLR Genève

« Le présent de la Suisse est européen et les accords bilatéraux en sont l’élément central. Nous voulons poursuivre sur cette voie avec succès. »


Kathrin Amacker,
Présidente Regio Basiliensis

«Historiquement, la Suisse a bénéficié de sa situation géographique au cœur de l’Europe, d’excellentes liaisons commerciales, d’un réseau économique dense et d’un accès aux principaux marchés européens, ce qui a considérablement favorisé sa prospérité. La Suisse a su exploiter intelligemment cette bonne situation de départ et construire une économie résistante.
Les Bilatérales III donnent une base solide aux relations économiques et politiques avec l’UE et offrent ainsi au site de recherche et de production suisse la sécurité de planification et juridique dont il a besoin.
L’accès à la main-d’œuvre qualifiée via la libre circulation des personnes avec l’UE, la coopération en matière de recherche et l’accord sur la suppression des obstacles techniques au commerce (ARM) sont particulièrement importants pour l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche.
Pour nous, il est clair que la voie bilatérale garantit la force d’innovation et le succès économique, tant pour l’industrie pharmaceutique que pour l’économie suisse.»


René Buholzer,
CEO Interpharma

«Historiquement, la Suisse a bénéficié de sa situation géographique au cœur de l’Europe, d’excellentes liaisons commerciales, d’un réseau économique dense et d’un accès aux principaux marchés européens, ce qui a considérablement favorisé sa prospérité. La Suisse a su exploiter intelligemment cette bonne situation de départ et construire une économie résistante.
Les Bilatérales III donnent une base solide aux relations économiques et politiques avec l’UE et offrent ainsi au site de recherche et de production suisse la sécurité de planification et juridique dont il a besoin.
L’accès à la main-d’œuvre qualifiée via la libre circulation des personnes avec l’UE, la coopération en matière de recherche et l’accord sur la suppression des obstacles techniques au commerce (ARM) sont particulièrement importants pour l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche.
Pour nous, il est clair que la voie bilatérale garantit la force d’innovation et le succès économique, tant pour l’industrie pharmaceutique que pour l’économie suisse.»


René Buholzer,
CEO Interpharma

« Hier, la Suisse était, aujourd’hui elle est et demain elle sera influencée par ce qui se passe en Europe. De bonnes relations contractuelles sont la meilleure base pour une confiance mutuelle et un développement réussi des relations avec notre principal partenaire. »


Jean-Daniel Gerber,
Président Groupe de réflexion, P-S-E

« En tant que centres pour l’économie, la recherche, l’innovation, la formation et la culture, les villes suisses sont tributaires de relations stables et dynamiques avec l’UE. C’est pourquoi il est indispensable, du point de vue des villes, de clarifier rapidement les relations avec l’UE et de conclure à cet effet un nouvel accord global. »


Alec von Graffenried,
Maire de Berne

« En tant que centres pour l’économie, la recherche, l’innovation, la formation et la culture, les villes suisses sont tributaires de relations stables et dynamiques avec l’UE. C’est pourquoi il est indispensable, du point de vue des villes, de clarifier rapidement les relations avec l’UE et de conclure à cet effet un nouvel accord global. »


Alec von Graffenried,
Maire de Berne

« Les bilatérales, ce sont tous les avantages de l’Union Européenne sans les inconvénients de l’adhésion. Alors, profitons-en, mais restons discrets! »


Philippe Meyer,
Député Grand conseil Genève

«La sécurité d’approvisionnement nécessite un développement rapide de la production et du stockage en Suisse et un accord sur l’électricité avec l’UE, car il garantit la stabilité du réseau et l’accès au marché pour un approvisionnement en électricité abordable.»


Antje Kanngiesser,
CEO Alpiq Group

«La sécurité d’approvisionnement nécessite un développement rapide de la production et du stockage en Suisse et un accord sur l’électricité avec l’UE, car il garantit la stabilité du réseau et l’accès au marché pour un approvisionnement en électricité abordable.»


Antje Kanngiesser,
CEO Alpiq Group

« Les grands défis de notre siècle se réaliseront au niveau du continent, le nôtre est l’Europe! »


Alexandre de Senarclens,
Député GE, Reiser Avocats

« Oui à un partenariat fort entre la Suisse et l’Union européenne! »


Joelle Fiss,
Députée Grand Conseil Genève

« La conclusion des Bilatérales III consoliderait la voie bilatérale et renforcerait la Suisse. »


Jacques de Watteville,
Ancien Secrétaire d’Etat